Petit weekend vidéo

Ce weekend pas le temps de se reposer et ce n’est pas plus mal, car j’aime bien être aussi actif.

Jeudi soir, j’étais allé au vernissage de la nouvelle exposition de Berthe Lutgen, nommée “La Marche des Femmes” qui à lieu à l’Abbaye de Neumünster à Luxembourg ville.

Elle m’y avait invité pour que je lui réalise une petite vidéo afin de montrer ses oeuvres. Cela dit, filmer en soirée n’était pas la meilleure idée sur ce j’y suis retourné accompagné de Nina afin de refilmer un coup tout cela et d’améliorer un peu la vidéo.

La vidéo en question, la voici et si les oeuvres présentées vous plaises, je vous invite à venir les voir en vrai.

Après ce petit tournage, nous avons continué notre route en direction de Aubange.

Fatima qui fait partie du patro s’y trouvant m’avait proposé de venir filmer une petite danse qu’ils ont fait avec les enfants. Une occasion de vidéo, ça ne se rate pas, surtout quand on aime ça. Du coup on y est allé pour filmer cela.

C’était bien fun. A la prochaine proposition, j’y retourne. Cependant, je ne vous montre pas de vidéo pour le moment, car le montage n’est pas encore fait. Et d’ailleurs ce n’est pas moi qui le réalise. Mais si j’en ai le droit, une fois le montage fini je le publierai comme d’habitude sur mon blog.

Il ne reste donc plus qu’à attendre.

Sur ce je vous souhaite une bonne fin de weekend et puis une bonne semaine…

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’expo d’art mentionnée plus tôt, rendez-vous sur http://berthelutgen.lu/

La police au bureau

Hier après-midi, nous avions eu une drôle de visite au bureau…

Moi je travail au premier étage, il y a une sortie de secours avec un escalier qui y mène. À priori aucune raison pour que quelqu’un y monte. Surtout que la porte est fermée de l’extérieur. Malgré cela nous avions des gens qui y étaient montés et qui avaient été menottés, la police derrière eux. C’était bien étrange, surtout que cela faisait un bon moment maintenant que tout ce petit monde se trouvait sur l’escalier, on commençait vraiment à se demander ce qu’il se passait. Un peu plus tard ce petit monde s’est retrouvé à l’intérieur de l’atelier d’à côté, quelqu’un leur avait ouvert la porte, mais pourquoi? Et puis à ce moment quelqu’un a annoncé qu’il s’agissait du tournage d’un film.

Pour le coup c’était bien moins intrigant. Effectivement en arrivant le matin, j’avais repéré des camions cinéma dans la rue en perpendiculaire. J’avais pensé qu’ils iraient filmer dans le carré-rotonde, comme je sais qu’ils y sont déjà allés au parc avant. Donc je les avais un peu oublié.

Voilà pour la petit anecdote de la semaine.

Un tournage d’anecdotes

Dernièrement j’étais à Liège pour un petit tournage avec Michaël pour la chaîne du Liégeois curieux et il faut dire que nous avions bien choisi notre jour…

Il s’agissait de réaliser un reportage sur le paranormal. Donc nous avions choisi un endroit assez sympa dans le parc des oblats à Liège afin de réaliser cela. Le lieu s’y prête bien avec tous ses bâtiments abandonnés dans tous les sens, l’idéal pour obtenir la bonne ambiance de vidéo.

Mais nous n’étions pas à bout de nos surprises. Pour bien faire, nous avions décidé de filmer la nuit. Histoire de créer une ambiance, on voulait éclairer le tout avec des spots, amener de la fumée et projeter des images. Sauf qu’en manque d’un générateur, il fallait déjà supprimer tout ce qui n’était pas lumière. Puis finalement à cause d’une barrière qui a été fermée, ben la lumière aussi à du être abandonnée, car la rallonge pour aller de la voiture (qui servait d’alimentation) au lieu de tournage n’était pas suffisante.

Bon finalement nous aurons su quand même apporter une belle ambiance avec les deux petits spots à piles que nous avions et les deux bougies. Mais il aurait été trop facile que cela s’arrête là…

En arrivant sur les lieux, nous avions repéré des gens qui faisaient la fête dans les bâtiments abandonnés. Quelque temps plus tard, des sirènes commençaient à se faire entendre. Des policiers qui venaient nous dire que nous n’avions pas raison d’être dans ce parc en pleine nuit? Pas de raison, malgré qu’il y ait plein de bâtiments abandonnés et qu’il puisse être dangereux de s’y aventurer, il s’agit la probablement l’un des seuls lieux, 100% ouvert au publique et sans heures de fermeture. Les sirènes s’approchèrent et deux jeunes sortirent des bâtiments pour venir à leur rencontre. Une ambulance.

Tout ce que nous avons compris de ce que les jeunes ont raconté, c’était une histoire de grille. Un blessé suite au passage d’une grille ou bien était-il coincé dans celle-ci? Aucune idée. En un rien de temps, les jeunes étaient partis avec les secours pour leur indiquer le chemin. Quelques instants plus tard, le SAMU est arrivé, mais personne de présent pour les accueillir, étant témoin des rapides évènements, nous les avons indiqués la direction prise par les prédécesseurs.

Bon, les bruits se sont un peu calmés, donc nous avions décidé de continuer notre préparation pour notre vidéo juste après quoi une nouvelle sirène. La police. Je m’attendais déjà à une petite remarque sur notre présence, surtout qu’ils voyaient que nous étions bien chargés avec tout le matériel vidéo, mais rien. Nous leur avons juste à nouveau indiqué la direction à suivre pour rejoindre les autres et voilà.

Que fut notre surprise au moment où deux camions de pompiers se sont ramenés… Il est vrai que les fêtards avaient fait un petit feu. Mais nul ne laissait présumer à une perte de contrôle. Une chose est certaine, ça en fait du monde en déplacement pour un incident. J’espère pour la personne en détresse qu’elle est bien assurée…

Suite à ça, malgré notre installation de mise en scène terminée il nous aura fallu attendre un bon moment avant que tout le monde ait disparu. Malheureusement une fois cela fait, il restait encore un groupe de personne très bruyantes dans le parc et une fois ceux là enfin partis, une dernière des plus louches est venue nous trouver accompagnés de son chien après avoir traversé toutes les broussailles. Ce dernier avait l’air très énervé, vêtu en militaire, il nous parlait d’un ton sévère à demander à savoir ce qui s’était passé, d’où provenaient toute cette agitation et ce que nous faisions là. Ensuite il est reparti à travers la brousse comme si de rien n’était. Vraiment très étrange. Probablement l’un des très nombreux clochards qui logent dans ce parc.

Après sa visite, nous avons attendu encore un petit peu afin de nous assurer que plus aucun bruit ne viendrait nous déranger, puis nous avons commencé à filmer.

Nous ne pensions pas finir si tard avec ce tournage, mais une fois fini il était 1h du matin. Le temps de rentrer et de nous mettre au lit, il devait être 2h. Nous ne nous attendions vraiment pas à autant de difficultés pour réaliser juste cette petite vidéo.

Le lendemain, nous sommes retournés sur les lieux, car nous comptions visiter des sous-terrains. Mais avant ça nous étions allés vite fait jeter un coup d’oeil aux bâtiments abandonnés. Une grande partie des herbes sèches se trouvant dans la cour intérieure avaient été brûlées. Puis devant le site, se trouve une grande grille. Pour faire simple, on va dire qu’elle est décorative, mais on aime passer par dessus, car elle prête de raccourcis. Deux énormes pierres en facilitaient le passage des deux côtés. Celles-ci ont été déplacées et une barrière a été érigée. 

De plus par rapport aux sous-terrains que nous avions repérés deux semaines au par avant et que nous venions visiter, il y avait deux entrées qui donnaient sur des galeries bien distinctes. Cependant, l’une d’entre elles (probablement la plus intéressante des deux) venait d’avoir été murée. Je doute que cela était dû aux évènements de la veille, mais cela nous aura quand même un peu embêté.

Une vraie aventure ce tournage. Certainement pas le plus facile que nous avons réalisés jusqu’à présent.

%d blogueurs aiment cette page :