Noyé dans un désert de lumière

Comme certains d’entre vous le savez déjà, je suis actuellement au ski dans le domaine des Contamines en France.

Et aujourd’hui j’ai eu une expérience un peu particulière en skiant…

L’après-midi, j’étais parti skier seul. J’ai pris un remonte pente qui allait assez haut et puis une fois en haut je m’aventure sur une piste où personne n’y était. Et peu de temps après j’apprendrai pourquoi personne ne s’y trouve.

En un rien de temps je suis tellement envahi par le brouillard que je ne vois plus rien du tout. Même les piquets qui indiquent le tracés des pistes sont par moment à peine perceptibles. De plus il fait tellement lumineux que je ne sais pas reconnaitre le relief du sol bien lisse suite à la tombée constante de neige.

A peu de chose près le paysage ressemble à ceci:

Si vous ne voyez rien, cela est bien normal, c’est une image blanche. Et l’absence de vue, de points de repère est vraiment très déroutant. De plus les skis sur la neige ne font pas de bruit dans cette poudreuse. J’avance doucement et prudemment pour ne pas me casser la figure sur une bosse ou sur une pente un peu plus forte qu’il y a par moment. Puis je me demande si j’avance encore. Je regarde le sol… Par moment oui, mais lentement. A d’autres moment je constate que je suis à l’arrêt ou encore je m’aperçois que je suis en train de redescendre en marche arrière la petite bosse qui se trouve devant moi.

Noyé dans toute cette lumière, je ne comprends plus non-plus où est le haut et le bas. Sertes je le sais, car je reconnais encore le sol à mes pieds, mais si je ne devais pas réaliser un effort physique pour me pousser en haut de petites buttes je serai incapable de dire si je monte ou descends.

Il s’agit là d’une sensation vraiment hors du commun, qu’il faut avoir vécu pour bien pouvoir la comprendre. Heureusement que les pistes sont balisées, si non je ne sais pas où je serai atterri.

Mais autrement pour une première journée de ski c’était vraiment bien. Plus bas dans la station on y voyait plus. J’ai trouvé de super pistes et puis des petits hors piste bien sympa a zigzaguer entre les arbres. De quoi bien s’amuser. Et comme il n’arrête pas de neiger, on va avoir une super neige tout le long. Le plus dure, sera surement la fin du séjour, pour déneiger la voiture qui est déjà bien blanche au bout de juste un jour.

1 réflexion au sujet de “Noyé dans un désert de lumière”

  1. C’est presque flippant ton histoire. Allez, ou pour le dire autrement, je pense que moi ca m’aurait bien fait flilpper!
    Sois prudent Louiboy et éclate toi (au sens figuré hein!!) pour 2.
    Baci,
    El P.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :