Ça viens…

Deux, trois jours de fièvre, ça donne un peu trop de temps pour se reposer. Trop de repos, ça empêche de dormir quand il le faut. Comme maintenant par exemple. Il est grand temps de dormir pour être en forme demain, mais je n’ai pas sommeil… Bon du coup je débute la rédaction de cette nouvelle publication que je ne publierai que demain normalement.

Ça faisait un moment que je n’avais rien publié. En même temps, pas grand chose à partager. Il y a trois semaines de cela j’étais en examen, du coup rien de très palpitant. Ensuite une semaine de congé, mais étant le seul dans mon entourage en congé, ce n’est pas très fun, même si j’ai quand même pu bien remplir mes journées et passer pas mal de temps avec Nina. Ce qui est vraiment chouette, mais voila ça s’arrête là, car malheureusement elle n’était pas non plus en congé…

Puis les affaires ont repris :

Je suis vraiment bien content. Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais j’avais dit dernièrement que j’avais des projets en construction. Je ne compte toujours pas en dévoiler grand-chose, mais ça viendra. Ce qui me rend bien heureux dans cette histoire de projet, c’est que cinq de mes amis, qui ont plus ou moins les mêmes intérêts que moi et à qui j’ai déjà plus ou moins présenté mes projets. Ils ont tous l’air très enthousiaste à tenter l’aventure avec moi. Doucement, on commence à nous mettre dans le bain, mais ça démarre correctement. Si tout se passe bien, il se pourrait que tous ces projets deviennent une vraie idée de business… Nous n’en sommes pas encore à ce point, mais l’idée se concrétise.

Quoi de mieux que de se faire de l’argent avec ses passe-temps et ses passions? Pour ma part, pour le moment la vidéo, le son et les lumières priment. Le site internet se indirectement à l’histoire en parallèle à la photo. Et pourquoi ne pas intégrer un jour le voyage et les enfants. (Non je vous arrête tout de suite, pas les enfants si jeunes que ça et pas pour de la pédophilie…) Si tout se met en place correctement, alors je serai le gars le plus heureux au monde. (Désolé personne à qui je piquerai le titre…)

Du coup par rapport aux projets, en voici deux du côté vidéo. Je ne sais pas si je les avais déjà mentionnés au par avant, mais comme ça maintenant c’est fait. D’un côté, il y a LiegeoisCurieux.be on en est à notre deuxième vidéo qui sortira demain début de soirée. Puis il y a aussi Saniza.net (Au moment où je publie ceci, le site n’est pas encore fini, mais des liens vois y attendent.) disons que nous nous plaçons la barre un peu trop haut pour une première et que du coup ça traine un peu, mais la première vidéo ne devrait plus tarder.

Je détaillerai l’histoire derrière ces deux sites dans de futures publications…

Ah et j’allais presque oublier! Dans au maximum deux semaines, il devrait à nouveau y avoir les tant attendues nouvelles photos qui arrivent. Je ne dis pas non plus d’où elles proviendront. J’aime trop garder le suspense sur tout, mais ça devrait être chouette.

Bon pour conclure cette publication, parlons vite fait école:

C’est un sujet bien ennuyeux, mais ça intéresse tous les plus âgés que moi et j’en ai assez de me répéter auprès de chacun.

Oui, la première année c’était les doigts dans le nez. Cette année, je ne suis plus en première. Non, je n’ai plus du temps à ne plus savoir quoi en faire. Non, ce n’est plus les doigts dans le nez. Moi, la seule manière que j’apprenne, c’est via la pratique. C’est la raison, pourquoi je suis mes cours en haute école et non à l’université. De la pratique j’en avais l’année passée, cette année on ne pratique rien! Sur ce, je n’apprends rien. Chez moi la théorie, ça ne rentre pas. Tous les profs qui m’ont eu vous le confirmeront. Cette deuxième partie de l’année n’a rien à voir avec la première partie de l’année, sauf la terminologie et les bases, cela étant des trucs théoriques je ne comprends pas ce qui est demandé. Pour bien faire, j’aurai dû suivre depuis le début de cette année les tutoriels sur internet au lieu d’aller en cours. Sauf que les laboratoires étant obligatoires, cela est impossible à faire. Et puis il est aberrant de payer (certes peu) pour des cours, si c’est pour les remplacer par des tutoriels en ligne. De plus ses études ne faisant que frôler l’une de mes passions, mais n’entrant pas vraiment dedans, l’intérêt n’y est pas grand. Si la première année avait été similaire à la deuxième, je ne serais pas venu si loin. Alors, je sais, ça ne vous plait pas, mais pratiquement toutes les personnes révolutionnaires de ce monde n’avaient pas fait d’études: Albert Einstein, Steve Jobs, Mark Zuckerberg, Bill Gates…

(Voilà maintenant la fatigue me vient, mais bon plus assez longtemps à dormir malheureusement…)

Une journée au camp…

À l’origine cette histoire était un simple délire destiné qu’à une seule personne qui en a déjà eu d’autres variantes. Mais finalement, vous pourrez tous la lire et ressentir l’amusement qu’on éprouve à l’école. Il s’agit ici probablement de ma publication la moins amusante de l’année, mais voilà… Ça faisait un moment que je voulais raconter cela, mais il a fallu cette petite histoire pour me donner l’inspiration à trouver comment le raconter. Bonne lecture.

Ça y est, c’est reparti pour une pure journée de folie et de festivités…

Quoi que je crois que je suis en train de me tromper de journée, c’est plutôt parti pour une pure journée de tristesse, froideur et déprime…

Actuellement dans le bus sur la route de la torture, je me demande ce qu’il va bien pouvoir m’arriver aujourd’hui. Le bus de déportation est a l’heure aujourd’hui, c’est déjà bien. Enfin, c’est ce que je crois du moins.

Plus que quelques minutes et je serai arrivé au débarquement. À partir de ce moment une longue route, trois kilomètres m’attendent. Trois kilomètres pour me rendre au camp. Ce fameux camp, tant redouté de tous. Nous ne savons pas ce qu’il nous y attend, mais les rumeurs ne disent rien de bon. Nous prions chacun dans notre solitude que Dieu nous vienne en aide, mais pour le moment il ne nous aura donné aucun signe de vie. Et s’il était déjà passé par le camp avant nous?

Ça y est, nous sommes arrivés au camp. Le trajet était bien long, et plus que glacial. Au camp au moins il fait chaud. Sous la chaleur qui nous accueille en rentrant, ma peau picote. Nous sommes tous rassemblés dans ce qui semble être le réfectoire à attendre que l’on vienne nous accueillir. Le temps est long. Qu’est-ce qui va bien pouvoir nous arriver. Nous sommes impatients de voir le personnel de ces lieux et en même temps, nous redoutons ce moment…

Ça y est, nous sommes appelés à nous rendre dans la salle AE. AE, que peuvent bien signifier ces lettres? Quoi qu’il en soit, nous y voilà.

Nous sommes dans une grande salle avec plein de monde. Personne ne sait ce que nous venons faire ici. Voila qu’un soldat arrive il à l’air très sévère. Il commence à nous raconter des choses, il gesticule dans tous les sens en faisant les allers-retours dans la salle. Il semble tout fier de son introduction à la journée, cela dit, nous ne comprenons pas beaucoup pour quelle raison il nous raconte de telles choses. Après une bonne heure de blabla, voilà qu’il y a deux personnes allongées sur le sol. Qu’est-ce qui se passe? Pourquoi sont-ils tombés? Une personne se trouvant entre les deux corps sans vie vient de tenter de les réveiller. Ils ne réagissent pas du tout.

Le soldat vient de nous quitter un instant pour aller rejoindre ses supérieurs. Probablement une question d’organisation de la journée. Certains en profitent pour prendre la fuite. À partir de ce moment, la question se pose: devrions-nous les imiter et partir?

Finalement, le soldat est de retour parmi nous. Il continue son récit interminable. Heureusement, les deux personnes effondrées s’avéraient être seulement endormie, quel soulagement. Nous nous imaginions déjà le pires, après tout la réputation de ce lieu n’est pas des meilleures comme je l’annonçais au matin. Pour le moment ça a l’air d’aller, cependant je ne sais pas combien de temps nous tiendrons encore.

Voilà que le général nous invite maintenant à changer de salle… Mais que va-t-il bien pouvoir se produire? On ne nous a toujours pas informés sur ce qui va se passer par la suite. Mais à voir l’ennui que générait ces premières heures, la suite ne s’annonce pas des meilleures. Le pire reste à venir…

Dans cette deuxième conférence on nous informe avec gentillesse que deux heures plus tard, quand il en aura fini avec nous, qu’on nous servira à manger dans la première salle que nous avions visitée en arrivant. Jusqu’à là, c’est très réjouissant. Mais une telle réjouissance n’est pas forcément bon signe. Surtout quand avec l’avancement on revoit certaines têtes tomber. Les douces paroles des soldats qui se présentent à nous semblent empoisonnées. Il devient difficile de rester éveillé. Ne pas sombrer dans le sommeil devient un réel défi à relever.

Après cette séance de lavage de cerveau, comme il nous l’a été prédit, on nous sert effectivement un bon repas. Probablement trop bon pour ne pas être un dernier.

Toute cette histoire ne me plait pas. C’est bien trop déconcertant. Cela me fait trop peur. Je ne peux plus rester en ces lieux. Là, une sortie non surveillée. Je prends mes jambes à mon cou et m’enfuis. Zut, une fois arrivé à la grille, je me fais interpeler. Ouf, juste une dame qui cherchait son chemin. Je la renseigne vite fait, sans l’informer de ce qui l’attend en ces lieux, de peur d’éveiller les soupçons et puis je poursuis ma fuite.

Le retour se fait facilement. Personne ne m’interpelle et il n’y a plus un chat dans les rues. A croire que cette institution à déjà réussi à assassiner tout le monde. Je suis bien content d’arriver enfin chez moi. Sain et sauf.

Bon quelques explications s’imposent:

Les deux cours que j’ai suivis ne sont pas aussi terribles que décrits, car ce sont probablement les deux seuls cours de théorie intéressant ou amusant que j’ai sur la semaine. Celui de l’après-midi cependant lui est bel et bien insupportable. Et ce midi le repas n’était pas si exceptionnel que ça, il est bien meilleur les lundis quand c’est boulet-frites. 😉

Mais sinon, voilà à peu près à quoi ressemblent les magnifiques jours d’écoles quand des profs n’arrivent pas à motiver leurs élèves et que pratiquement tous n’ont plus trop de motivation à suivre les cours.

La première année, on a des profs qui se prennent un temps fou à expliquer les choses avec beaucoup d’exemples d’applications. Voir beaucoup trop d’exemples de la part de certains, mais mieux vaut trop que pas assez. Cette année en deuxième, certains profs lisent leurs bouquins de manière à ce que l’on s’endorme à les écouter, alors qu’on sait très bien lire de nous même. D’autres passent tellement vite à travers un unique exemple bien trop complexe pour qu’on sache le comprendre. Au final, on se retrouve perdu.

Et si nos profs de première pouvaient revenir nous donner cours en deuxième. Nous donner des explications de trop, prendre le temps à expliquer, nous mettre un peu d’animation ou encore nous faire du théâtre auquel on ne comprend rien, mais qui finit par s’imprégner dans nos têtes,…

Il y a plusieurs façons d’enseigner et on dirait qu’en fonction des années on découvrira des méthodes différentes. Pour ma part je préférais la méthode utilisée en première.

Après oui, il n’y a pas que les profs qui sont fautifs. Les élèves ont certainement leur rôle à jouer. Mais quand on se rend compte que plus aucun élève n’est motivé, probablement qu’il y a un gros manque de motivation derrière.

Heureusement, l’informatique est un domaine sur lequel on peut absolument tout apprendre en ligne au travers de multiples tutoriels rédigés de multiples manières. C’est une grande chance que l’on a dans ces études là et que beaucoup n’ont pas.

Sur ce, je viens de finir de rédiger ma petite publication, je vais donc me pencher à nouveau sur mon petit tutoriel d’internet qui substitue ma leçon de cette après-midi.

PS: si vous faites partie de mes professeurs. Ne prenez pas ceci trop à coeur, car vous n’en être peut-être pas concerné, et même si vous l’êtes ceci était plus pour expliquer le «non-travail » des étudiants et donner un point de vue de l’autre côté de l’auditoire qui n’est généralement pas connu à celui qui enseigne.

Enfin vendredi

Voilà, ça fait une semaine maintenant que l’école a recommencé pour moi. Cette semaine n’était pas des plus agréable, même si elle s’est assez bien passée. Pas agréable, parce qu’on n’a rien fait à l’école, que l’horaire est vraiment nul et que du coup je rentre plus tard que ce que je devrai…

Pas fait grand chose, car des cours de labo avant les cours théoriques, ce n’est pas efficace. Puis à chaque leçon les profs racontent l’histoire de la pondération de leur cour, ce qui n’est d’aucune utilité (sauf pour ceux qui comptent leurs points) et puis comment le cours va se dérouler… Euh…, comme chaque autre cours. Bref, la première demie-heure de cours me sert à aller voir ce qui se passe sur internet, sauf que tout le monde ayant fini les vacances ben il n’y a plus rien sur internet, mis à part les vidéos que je ne peux pas regarder en classe.
Puis niveau horaire, une pause de midi de deux heures et l’autre de trois heures… Dire que l’on pourrait quitter l’école une voir deux heures plus tôt, voir même avoir une journée entière de libre. Bref… La première semaine d’école n’est pas ma préférée, elle passe beaucoup trop lentement.

Trop lentement, surtout car j’attendais avec impatience le moment de publication de cet article… Non pas pour l’article, mais parce que je l’ai programmé pour qu’il se publie au moment où je retrouverai enfin celle que j’attendais toute la semaine depuis dimanche. Même si ça n’est pas pour longtemps, ça va faire du bien de revoir Nina un instant. Au moment où ceci se publiera, je serai devant son école en attendant qu’elle sorte…

Bon sinon, cette semaine j’ai pu aussi revoir ma petite plante que j’avais laissé durant trois mois dans la chaleur de mon studio et comme je me l’étais imaginé: elle a survécu  😃 , mais bon, elle tire quand même une peut la tête de l’avoir abandonné ainsi…

2016-09-15 01.36.46

Et puis il y a le chat aussi (de la propriétaire), qui n’a pas tardé à venir me rendre visite et à salir mon lavabo qui était propre. Ben oui, il ne boit qu’à l’évier, et bien sûr il n’en profite pas pour se laver les pattes…

2016-09-15 01.41.53

Non, il n’avait pas trop envie de se faire prendre en photo. Bon, il y en a une meilleure dans une autre publication, je vous laisse la trouver si vous voulez.

Bon étant donné qu’en ce moment on est jeudi soir, qu’il est 23h30 et que je suis crevé, je vais m’arrêter là et aller faire un bon dodo.

A bientôt…

Plus qu’une semaine

Ça y est, les vacances touchent lentement à leur fin. Encore une semaine et mes cours auront commencé (du moins la réunion de la rentrée).

Dommage, les vacances étaient bien agréables. Même pas eu le temps de s’ennuyer. Entre les petits boulots, les voyages et le bon temps passé avec Nina et les amis, je pense que je peux dire qu’il s’agit des premières vacances où je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer. Pas le temps de s’ennuyer = les meilleures vacances. Bon, il me reste encore une semaine pour profiter, mais vive déjà les prochaines vacances.

Et puis on dirait que la majorité de mes camardes de classe ont réussi leurs examens de passage, du coup je suis bien content pour eux, mais aussi de ne pas me retrouver seul en deuxième. Bon faudra juste se remotiver à retourner à Liège, ça ne va pas être facile.

Bon, voyons les choses du bon coté: une fois à Liège je retrouverai du temps où je n’aurai rien à faire et donc où je pourrai travailler sur ma vidéo que je compte faire par rapport à mon voyage jusqu’en Coratie et puis aussi retravailler le contenu de la page que j’y ai dédié. Je ne sais pas si vous l’avez déjà lue, mais moi non et comme je ne l’ai pas rédigé d’une traite, je ne suis pas certain que ça soit tout à fait compréhensif voir agréable à lire.

Enfin bref: profitez bien des derniers jours de vacances qu’ils vous restent et si vous êtes déjà rentré à l’école ou au travail, bon courage à vous. Les prochaines vacances c’est pour bientôt…

Long faux lundi

Je sens qu’il va être long ce mardi… Non pas seulement parce que je me trouve dans un bus qui n’avance absolument pas et que je viens de faire 200 mètres en “seulement” 15 minutes, mais aussi parce que j’ai l’impression qu’il s’agit un lundi et que le lundi par défaut c’est le jour désagréable qui suit le weekend. Alors si en plus le weekend était des plus agréables grâce à la présence d’une personne exceptionnelle… (je vous laisse vous amuser à chercher qui, sachant que son nom figure sur la page et 2 publications plus tôt 😉) alors c’est certain, la journée ne passera pas. Bon finit de se plaindre, un lundi avec le weekend qui arrive déjà dans 3 jours c’est quand même bien.

Sinon, j’avais également envie de vous montrer à quel point on s’amuse bien en classe à l’école…

Il faut bien avouer qu’il n’y a pas beaucoup d’écoles où l’on vous invite à jouer avec des petits robots. 😉 Celui-ci, nous nous amusons à créer le programme internet qui va gérer son fonctionnement et petit à petit on lui rajoute des capteurs et des fonctionnalités supplémentaires. Mais voila que l’année touchant à sa fin, il est fini de faire joujou avec ce dernier.

Bon, bonne journée à tous et vive le weekend… 😀

Les vacances peuvent commencer

Voilà, les cours sont finis. Le programme que nous devions réaliser sur toute la période des vacances l’est aussi. Les vacances et voyages peuvent débuter! 😀

On nous à donné un programme informatique à programmer pour les vacances et a entendre les professeurs en parler à avait l’air de devoir prendre bien longtemps pour le réaliser… Or, cela ne me convenait pas trop, vu mon super programme pour ces vacances-ci. Mais voilà qu’en travaillant correctement dessus hier soir et aujourd’hui j’ai déjà pu le finir. Il reste encore à l’optimiser pour quelques points bonus, mais n’étant pas de priorité, ça attendra la rentrée.

Donc, voila, ce soir petite fiesta et demain départ vers Amsterdam…

L’Athénée d’Athus sous un autre angle

Tout d’abord, je dois dire que la publication de ce matin “installation ratée” portait vraiment bien son nom. En effet, il s’agit de la publication traditionnelle du samedi dont j’ai probablement dû mal programmer la date de publication. Bon ce n’est pas grave, il n’y aura juste pas de publication ce samedi-ci…

Au si non, je viens, après avoir laissé mon ordinateur tourner durant un peu plus de trois jours en non-stop, de terminer la réalisation 3D de l’Athénée Royal d’Athus. Pour ceux qui ne le savent pas, il s’agit de l’école que je fréquentais l’année passée. Et lors d’une de mes récentes visites, on m’y a proposé de prendre l’établissement en photo avec le drone. Ce qui fut fait.

De plus, afin de m’occuper un peu plus longtemps, j’ai pris la liberté d’en réaliser une maquette 3D virtuelle que vous pourrez voir ci-dessous. Cette fois-ci j’ai utilisé le double d’images pour la réaliser, du coup le rendu est déjà bien mieux que celui de la chartreuse. Par contre, le rendu ne me plait pas encore à 100%. Du coup de 400 images, je viens de relancer le processus avec 800 images afin de réaliser le rendu. On va voir ce que ça donnera et aussi combien de temps il faudra cette fois-ci pour réaliser la maquette…

Bon assez écrit pour le moment. Je vous laisse à contempler les images. (Il y en a 16, mais j’ai décidé de n’en publier que 3 qui sont à mes yeux plus ou moins les meilleurs.)

Vue globale sur le bâtiment.

DJI00298

Avant et pendant la rentrée des classes.

DJI00294

DJI00295

Réalisation 3D des lieux.

Athénée Royal d’Athus
by Louis Thissen
on Sketchfab

%d blogueurs aiment cette page :