Bientôt de nouvelles photos et toute une histoire…

Salut, les amis,
je suis actuellement en voyage à travers l’Europe. Parti le 3 juillet et ce n’est pas encore tout à fait fini.

Après Munich, la traversée de l’Autriche, la Slovénie, la Croatie, Venise et Milan et encore la Suisse. De belles photos et surtout toute une histoire est à venir prochainement.

Au moment où j’écris, je suis actuellement dans le meilleur camping que j’ai pu voir de ma vie. Même si je n’en ai pas vu tant que ça. Je pense qu’il sera difficile de faire mieux cela dit.

Bon, voila, ceci était juste pour tenir informé en attendant la suite…

Liège-Luxembourg à Vélo

Salut les amis,

Vous savez quoi?! Hier je suis rentré d’une expédition à vélo qui m’aura pris deux jours.

150 km parcourus: Je suis parti de mon logement étudiant à Liège pour rentrer chez moi à Leudelange au Luxembourg.

Toute une aventure que je vous invite à découvrir sur mon site internet, rubrique voyage: http://www.louisthissen.com/voyage/3.php

J’ai vraiment grandement apprécié ce petit délire et je vous encourage à vous lancer dans le votre si vous en avez un similaire.

Un long travail qui se termine

Ca y est, je viens aujourd’hui de terminer le montage de la vidéo de la soirée des étoiles. J’en suis bien content, surtout que je suis satisfait du résultat, même si je vois déjà des choses à améliorer pour l’année prochaine.

Bon les vidéos sont certes finies, mais elles ne seront pas disponible tout de suite. Elles sont en ce moment même en train de s’exporter, puis je les mettrai en ligne le vendredi, ensuite il faudra attendre le traditionnel BBQ que nous faisons chaque année entre nous pour que je les publie. Donc cela n’est pas pour tout de suite.

Mais si vous ne pouvez attendre, je vous propose de déjà aller visionner les vidéos des années précédentes. Celle de 2016 c’est moi aussi qui l’avait réalisée. Cliquez ici pour aller les visionner… Puis je trouve très amusant de voir l’évolution depuis les années.

J’ai encore quelques choses à partager sur cette soirée, mais cela devra encore attendre un moment…

Le retour de vénus

Imaginons une usine de voiture. Cette usine remplace tous ses employés par des machines. Les employés se retrouvent sans emploi et donc sans revenu. N’ayant plus d’argent, ils ne peuvent plus acheter de voiture. Les voitures n’étant plus achetées, les usines font faillite.

À ceci s’ouvrent deux cas de figure :

  • Au bout d’un moment, il faut arrêter de remplacer les humains par des machines, afin qu’au moins un minimum de revenu puisse être fait.
  • Ou alors, les voitures tout comme toutes les autres ressources et biens devront devenir gratuites afin qu’on puisse continuer à s’en servir.

A quoi bon produire quelque chose dont personne ne profite.

Nous sommes tous dépendant d’elle, mais pour la survie de tous, il faut nous en débarrasser…

Cela fait très longtemps que je ne me suis plus rendu sur le site du “The venus project”. Ainsi, je viens de découvrir leur nouveau documentaire sorti l’année passée. Je vous invite à le regarder. Si vous ne comprenez pas l’anglais, activez les sous-titrages.

Le jour où je trouve le moyen de me débarrasser de l’argent, je le ferai… Après tout, comme l’on dit: l’argent ne fait pas le bonheur.

J-1 pour les élèves d’Athus

Cette semaine, je la passe à Athus. Dans mon ancienne école. Le petit délire derrière tout ça, est d’aider à préparer l’annuelle “soirée des étoiles”. Cette année, la 14e édition de ce spectacle donné par les élèves de l’école à un niveau similaire aux pros.

Pour ma part, durant la soirée en soi, je vais m’amuser avec Thibault à filmer le spectacle pour en réaliser le film souvenir.

Encore quelques heures de travail et je pense que le tout sera bien au point.

Bon sur ce, si vous ne savez pas quoi faire ce vendredi et samedi, je vous invite à venir à l’Athénée Royal d’Athus afin de vivre ce spectacle.

Bon sur ce, à ce week-end… 😉

vendredi

samedi

Suite de l’aventure de la vitre cassée

Si vous n’avez pas lu la première partir de l’aventure, je vous invite à aller la lire avant de lire cette publication. -> Article précédent

Ce matin, je rentre dans mon bus pour aller à l’école. Ce dernier passant devant l’endroit où j’ai garé la voiture, j’en profitais pour jeter un coup d’oeil sur celle-ci. J’ai directement vu que quelqu’un était passé par là. Le ruban adhésif que j’avais mis pour refermer le temps de nous renseigner niveau assurance et de demander des devis à plusieurs garagistes avait été arraché sur la partie de gauche (détail, mais important pour la suite). Directement je me suis dit que quelqu’un était revenu voler. Ça ne pouvait pas avoir été le vent, le ruban adhésif que j’avais choisi était bien trop robuste pour ça.

Au retour de l’école, je rejette un coup d’oeil et là tout le ruban avait été ouvert.

J’ai vite fait déposé mes affaires à la maison, puis je suis allé à la voiture pour l’amener au garage que j’ai finalement choisi. En arrivant à la voiture, je découvre la connerie. Elle avait été complètement retournée. Siège déplacé, tapis enlevés, déchets trainant dans les portières éparpillés, la boite à gants vidée de son contenu et la planche qui recouvre le coffre avait été détachée. Il ne restait pratiquement rien dans la voiture, j’avais juste laissé du jus, quelques idioties et deux petits câbles sans valeur. Bon les deux petits câbles ont disparu, mais tout le reste est resté. 

Maintenant voici pourquoi je disais que le détail de quantité de ruban adhésif enlevé était important: la voiture avait été cambriolée entre dimanche et lundi. Puis entre mardi et mercredi, une personne est repassée. Non, mais faut être con pour croire qu’il y a encore quelque chose alors que visiblement le propriétaire de la voiture est déjà passé par là (pour reboucher la fenêtre). Puis une troisième personne est passée dans la matinée du mercredi en pensant qu’après deux vols il pourrait peut-être encore rester quelque chose. Oh la la, mais quelle idée… Quelle bande d’idiots.

Enfin bref, je suis bien heureux d’avoir vu Michaël le lundi. C’était exceptionnel. D’habitude nous nous voyons que les mercredis. Mais voilà : si je n’avais pas été à la voiture le lundi (ce que je n’aurais pas fait s’il n’était pas venu),  je n’y aurais été que le mercredi après-midi. Sachant que lundi j’avais eu de la chance, mais qu’entre hier et cet après-midi deux autres personnes sont repassées et on fouillé toute la voiture, mon matériel vidéo qui était dans le coffre n’aurait plus été là. Ça, ça m’aurait vraiment embêté, mais au moins ça aurait valu la peine pour le voleur sachant qu’il y en avait pour près de 2200€… Au final, ils se seront juste tirés avec au gros max 50€ de matériel, je suis encore bien généreux sur la valeur de ce qu’ils ont pris. 

Au final “juste” pour 200€ de dégâts, j’aurai appris ma leçon, ne plus jamais laisser une pièce de 10 cents en vue, surtout dans une grande ville. Désolé futur voleur, mais ça ne servira plus à rien de me casser la vitre. Et dire que j’ai toujours fait attention de ne rien laisser trainer de valeur à vue dans la voiture…

Bon demain, récupération de la voiture et c’est parti pour rentrer au Lux sans vent à travers les cheveux.

PS: avis au prochain briseur de vitre: attendez l’été svp. À ce moment-là ça me sera moins gênant. Merci d’avance pour votre compréhension.

Très embêtant comme histoire…

Hier après-midi, je rentre de l’école dans l’esprit d’aller faire une vidéo avec Michaël pour la suite du “Liégeois curieux”. Alors, on s’est retrouvé à prendre le même bus, puis on se dirige vers la voiture qui est garée près de chez moi pour aller chercher le matériel vidéo qui attendait dans le coffre. En arrivant à la voiture, découverte : la vitre avant droite brisée…

On m’avait volé un ancien iPod qui ne servait qu’à écouter de la musique dans la voiture. Suite à cette découverte, j’ai directement été faire déposition auprès de la police. Après quoi direction magasin de bricolage pour acheter du ruban adhésif afin de réparer provisoirement la vitre. C’est quand on ne voit plus rien par la vitre qu’on se rend compte à quel point on regardait souvent à travers. Quelle horreur de rouler ainsi. Et puis vit le bruit de l’autoroute pour le retour au Luxembourg jeudi…

Le plus embêtant dans toute cette histoire, c’est quand même la vitre brisée. Surtout que le baladeur n’avait vraiment plus aucune valeur: complètement démodé, écran brisé, batterie morte et bouton d’accueil hors service. De plus ce qui devrait bien embêter le voleur, c’est que je l’avais complètement reprogrammé ce qui fait qu’il est impossible d’éteindre l’écran ou de quitter l’application musique. Du coup je pense que même avec un ordinateur il n’est plus possible de le restaurer. Tant mieux, il m’aura embêté à casser la vitre, je l’aurai embêté à lui fournir un appareil obsolète.

Bon puis après toute cette histoire, on aura quand même enregistré quelques trucs avec Michaël. Donc on aura quand même un peu avancé dans la prochaine vidéo.

Petit détail à part, depuis vendredi le blog était en panne. Je ne l’ai réparé qu’hier soir du coup vous avez très probablement la dernière publication. Sur ce je vous invite à aller revoir cette publication si ce n’est pas déjà fait:Nouveau concept du Liégeois Curieux“.

Et aussi: très prochainement, arrivée de nouvelles photos. 🙂

Ça viens…

Deux, trois jours de fièvre, ça donne un peu trop de temps pour se reposer. Trop de repos, ça empêche de dormir quand il le faut. Comme maintenant par exemple. Il est grand temps de dormir pour être en forme demain, mais je n’ai pas sommeil… Bon du coup je débute la rédaction de cette nouvelle publication que je ne publierai que demain normalement.

Ça faisait un moment que je n’avais rien publié. En même temps, pas grand chose à partager. Il y a trois semaines de cela j’étais en examen, du coup rien de très palpitant. Ensuite une semaine de congé, mais étant le seul dans mon entourage en congé, ce n’est pas très fun, même si j’ai quand même pu bien remplir mes journées et passer pas mal de temps avec Nina. Ce qui est vraiment chouette, mais voila ça s’arrête là, car malheureusement elle n’était pas non plus en congé…

Puis les affaires ont repris :

Je suis vraiment bien content. Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais j’avais dit dernièrement que j’avais des projets en construction. Je ne compte toujours pas en dévoiler grand-chose, mais ça viendra. Ce qui me rend bien heureux dans cette histoire de projet, c’est que cinq de mes amis, qui ont plus ou moins les mêmes intérêts que moi et à qui j’ai déjà plus ou moins présenté mes projets. Ils ont tous l’air très enthousiaste à tenter l’aventure avec moi. Doucement, on commence à nous mettre dans le bain, mais ça démarre correctement. Si tout se passe bien, il se pourrait que tous ces projets deviennent une vraie idée de business… Nous n’en sommes pas encore à ce point, mais l’idée se concrétise.

Quoi de mieux que de se faire de l’argent avec ses passe-temps et ses passions? Pour ma part, pour le moment la vidéo, le son et les lumières priment. Le site internet se indirectement à l’histoire en parallèle à la photo. Et pourquoi ne pas intégrer un jour le voyage et les enfants. (Non je vous arrête tout de suite, pas les enfants si jeunes que ça et pas pour de la pédophilie…) Si tout se met en place correctement, alors je serai le gars le plus heureux au monde. (Désolé personne à qui je piquerai le titre…)

Du coup par rapport aux projets, en voici deux du côté vidéo. Je ne sais pas si je les avais déjà mentionnés au par avant, mais comme ça maintenant c’est fait. D’un côté, il y a LiegeoisCurieux.be on en est à notre deuxième vidéo qui sortira demain début de soirée. Puis il y a aussi Saniza.net (Au moment où je publie ceci, le site n’est pas encore fini, mais des liens vois y attendent.) disons que nous nous plaçons la barre un peu trop haut pour une première et que du coup ça traine un peu, mais la première vidéo ne devrait plus tarder.

Je détaillerai l’histoire derrière ces deux sites dans de futures publications…

Ah et j’allais presque oublier! Dans au maximum deux semaines, il devrait à nouveau y avoir les tant attendues nouvelles photos qui arrivent. Je ne dis pas non plus d’où elles proviendront. J’aime trop garder le suspense sur tout, mais ça devrait être chouette.

Bon pour conclure cette publication, parlons vite fait école:

C’est un sujet bien ennuyeux, mais ça intéresse tous les plus âgés que moi et j’en ai assez de me répéter auprès de chacun.

Oui, la première année c’était les doigts dans le nez. Cette année, je ne suis plus en première. Non, je n’ai plus du temps à ne plus savoir quoi en faire. Non, ce n’est plus les doigts dans le nez. Moi, la seule manière que j’apprenne, c’est via la pratique. C’est la raison, pourquoi je suis mes cours en haute école et non à l’université. De la pratique j’en avais l’année passée, cette année on ne pratique rien! Sur ce, je n’apprends rien. Chez moi la théorie, ça ne rentre pas. Tous les profs qui m’ont eu vous le confirmeront. Cette deuxième partie de l’année n’a rien à voir avec la première partie de l’année, sauf la terminologie et les bases, cela étant des trucs théoriques je ne comprends pas ce qui est demandé. Pour bien faire, j’aurai dû suivre depuis le début de cette année les tutoriels sur internet au lieu d’aller en cours. Sauf que les laboratoires étant obligatoires, cela est impossible à faire. Et puis il est aberrant de payer (certes peu) pour des cours, si c’est pour les remplacer par des tutoriels en ligne. De plus ses études ne faisant que frôler l’une de mes passions, mais n’entrant pas vraiment dedans, l’intérêt n’y est pas grand. Si la première année avait été similaire à la deuxième, je ne serais pas venu si loin. Alors, je sais, ça ne vous plait pas, mais pratiquement toutes les personnes révolutionnaires de ce monde n’avaient pas fait d’études: Albert Einstein, Steve Jobs, Mark Zuckerberg, Bill Gates…

(Voilà maintenant la fatigue me vient, mais bon plus assez longtemps à dormir malheureusement…)

Une journée au camp…

À l’origine cette histoire était un simple délire destiné qu’à une seule personne qui en a déjà eu d’autres variantes. Mais finalement, vous pourrez tous la lire et ressentir l’amusement qu’on éprouve à l’école. Il s’agit ici probablement de ma publication la moins amusante de l’année, mais voilà… Ça faisait un moment que je voulais raconter cela, mais il a fallu cette petite histoire pour me donner l’inspiration à trouver comment le raconter. Bonne lecture.

Ça y est, c’est reparti pour une pure journée de folie et de festivités…

Quoi que je crois que je suis en train de me tromper de journée, c’est plutôt parti pour une pure journée de tristesse, froideur et déprime…

Actuellement dans le bus sur la route de la torture, je me demande ce qu’il va bien pouvoir m’arriver aujourd’hui. Le bus de déportation est a l’heure aujourd’hui, c’est déjà bien. Enfin, c’est ce que je crois du moins.

Plus que quelques minutes et je serai arrivé au débarquement. À partir de ce moment une longue route, trois kilomètres m’attendent. Trois kilomètres pour me rendre au camp. Ce fameux camp, tant redouté de tous. Nous ne savons pas ce qu’il nous y attend, mais les rumeurs ne disent rien de bon. Nous prions chacun dans notre solitude que Dieu nous vienne en aide, mais pour le moment il ne nous aura donné aucun signe de vie. Et s’il était déjà passé par le camp avant nous?

Ça y est, nous sommes arrivés au camp. Le trajet était bien long, et plus que glacial. Au camp au moins il fait chaud. Sous la chaleur qui nous accueille en rentrant, ma peau picote. Nous sommes tous rassemblés dans ce qui semble être le réfectoire à attendre que l’on vienne nous accueillir. Le temps est long. Qu’est-ce qui va bien pouvoir nous arriver. Nous sommes impatients de voir le personnel de ces lieux et en même temps, nous redoutons ce moment…

Ça y est, nous sommes appelés à nous rendre dans la salle AE. AE, que peuvent bien signifier ces lettres? Quoi qu’il en soit, nous y voilà.

Nous sommes dans une grande salle avec plein de monde. Personne ne sait ce que nous venons faire ici. Voila qu’un soldat arrive il à l’air très sévère. Il commence à nous raconter des choses, il gesticule dans tous les sens en faisant les allers-retours dans la salle. Il semble tout fier de son introduction à la journée, cela dit, nous ne comprenons pas beaucoup pour quelle raison il nous raconte de telles choses. Après une bonne heure de blabla, voilà qu’il y a deux personnes allongées sur le sol. Qu’est-ce qui se passe? Pourquoi sont-ils tombés? Une personne se trouvant entre les deux corps sans vie vient de tenter de les réveiller. Ils ne réagissent pas du tout.

Le soldat vient de nous quitter un instant pour aller rejoindre ses supérieurs. Probablement une question d’organisation de la journée. Certains en profitent pour prendre la fuite. À partir de ce moment, la question se pose: devrions-nous les imiter et partir?

Finalement, le soldat est de retour parmi nous. Il continue son récit interminable. Heureusement, les deux personnes effondrées s’avéraient être seulement endormie, quel soulagement. Nous nous imaginions déjà le pires, après tout la réputation de ce lieu n’est pas des meilleures comme je l’annonçais au matin. Pour le moment ça a l’air d’aller, cependant je ne sais pas combien de temps nous tiendrons encore.

Voilà que le général nous invite maintenant à changer de salle… Mais que va-t-il bien pouvoir se produire? On ne nous a toujours pas informés sur ce qui va se passer par la suite. Mais à voir l’ennui que générait ces premières heures, la suite ne s’annonce pas des meilleures. Le pire reste à venir…

Dans cette deuxième conférence on nous informe avec gentillesse que deux heures plus tard, quand il en aura fini avec nous, qu’on nous servira à manger dans la première salle que nous avions visitée en arrivant. Jusqu’à là, c’est très réjouissant. Mais une telle réjouissance n’est pas forcément bon signe. Surtout quand avec l’avancement on revoit certaines têtes tomber. Les douces paroles des soldats qui se présentent à nous semblent empoisonnées. Il devient difficile de rester éveillé. Ne pas sombrer dans le sommeil devient un réel défi à relever.

Après cette séance de lavage de cerveau, comme il nous l’a été prédit, on nous sert effectivement un bon repas. Probablement trop bon pour ne pas être un dernier.

Toute cette histoire ne me plait pas. C’est bien trop déconcertant. Cela me fait trop peur. Je ne peux plus rester en ces lieux. Là, une sortie non surveillée. Je prends mes jambes à mon cou et m’enfuis. Zut, une fois arrivé à la grille, je me fais interpeler. Ouf, juste une dame qui cherchait son chemin. Je la renseigne vite fait, sans l’informer de ce qui l’attend en ces lieux, de peur d’éveiller les soupçons et puis je poursuis ma fuite.

Le retour se fait facilement. Personne ne m’interpelle et il n’y a plus un chat dans les rues. A croire que cette institution à déjà réussi à assassiner tout le monde. Je suis bien content d’arriver enfin chez moi. Sain et sauf.

Bon quelques explications s’imposent:

Les deux cours que j’ai suivis ne sont pas aussi terribles que décrits, car ce sont probablement les deux seuls cours de théorie intéressant ou amusant que j’ai sur la semaine. Celui de l’après-midi cependant lui est bel et bien insupportable. Et ce midi le repas n’était pas si exceptionnel que ça, il est bien meilleur les lundis quand c’est boulet-frites. 😉

Mais sinon, voilà à peu près à quoi ressemblent les magnifiques jours d’écoles quand des profs n’arrivent pas à motiver leurs élèves et que pratiquement tous n’ont plus trop de motivation à suivre les cours.

La première année, on a des profs qui se prennent un temps fou à expliquer les choses avec beaucoup d’exemples d’applications. Voir beaucoup trop d’exemples de la part de certains, mais mieux vaut trop que pas assez. Cette année en deuxième, certains profs lisent leurs bouquins de manière à ce que l’on s’endorme à les écouter, alors qu’on sait très bien lire de nous même. D’autres passent tellement vite à travers un unique exemple bien trop complexe pour qu’on sache le comprendre. Au final, on se retrouve perdu.

Et si nos profs de première pouvaient revenir nous donner cours en deuxième. Nous donner des explications de trop, prendre le temps à expliquer, nous mettre un peu d’animation ou encore nous faire du théâtre auquel on ne comprend rien, mais qui finit par s’imprégner dans nos têtes,…

Il y a plusieurs façons d’enseigner et on dirait qu’en fonction des années on découvrira des méthodes différentes. Pour ma part je préférais la méthode utilisée en première.

Après oui, il n’y a pas que les profs qui sont fautifs. Les élèves ont certainement leur rôle à jouer. Mais quand on se rend compte que plus aucun élève n’est motivé, probablement qu’il y a un gros manque de motivation derrière.

Heureusement, l’informatique est un domaine sur lequel on peut absolument tout apprendre en ligne au travers de multiples tutoriels rédigés de multiples manières. C’est une grande chance que l’on a dans ces études là et que beaucoup n’ont pas.

Sur ce, je viens de finir de rédiger ma petite publication, je vais donc me pencher à nouveau sur mon petit tutoriel d’internet qui substitue ma leçon de cette après-midi.

PS: si vous faites partie de mes professeurs. Ne prenez pas ceci trop à coeur, car vous n’en être peut-être pas concerné, et même si vous l’êtes ceci était plus pour expliquer le «non-travail » des étudiants et donner un point de vue de l’autre côté de l’auditoire qui n’est généralement pas connu à celui qui enseigne.

Encore une nouvelle rubrique…

Eh oui, je sais vous adorer quand j’ouvre une nouvelle rubrique sur mon site. C’est pour ça que j’ai l’honneur de vous annoncer officiellement, le lancement de ma toute nouvelle petite rubrique sur mon site internet. 😉 Il s’agit d’une rubrique qui va reprendre toutes mes petites explorations urbaines.

J’attendais d’avoir un peu de contenu dessus avant d’annoncer la rubrique histoire qu’il y ait un minimum à voir, mais il n’y a pas encore tout ce que j’ai visité. Cela viendra petit à petit.

Bon assez parlé (ou écrit ou lu…) il est temps de vous proposer de visiter cela: urbex.louisthissen.com

Et pour ceux qui aiment bien les newsletters, celle-ci est encore une fois complètement dissociée de toutes les autres. Du coup, n’hésitez pas à vous y abonner si vous le souhaitez. 🙂

La suite des explorations manquantes et futures ne saurait tarder, ne les manquez pas…

%d blogueurs aiment cette page :